Recycl'art de Wakefield du 19 juin au 29 août 2022

Gaston Therrien président du Centre d’art Contemporain de Gatineau, Adrianna Gutierrez artiste sculpteure, Blair Mackay directeur général du centre communautaire de Wakefield et Christine Butt agente culturelle à la MRC des Collines-de-l’Outaouais

Gaston Therrien président du Centre d’art Contemporain de Gatineau, Patricia Gauvin artiste sculpteure, Blair Mackay directeur général du centre communautaire de Wakefield et Christine Butt agente culturelle à la MRC des Collines-de-l’Outaouais

Adrianna Gutiérrez Mejia (Ady)

Big Bang: Le démiurge

  BIG BANG : Le démiurge

  La grande explosion, le début survenu par le chaos à partir duquel commence la création de la matière, l’espace et le temps et qui ne finit d’évoluer dans la continuité. Le demiurge mêle la matière avec une étincelle divine et avec le libre arbitre devient l’architecte de son univers.

Description du projet

 

Sculpture d’inspiration mécanique évoquant la création de systèmes solaires, planètes, galaxies, le temps et l’espace. 

 

Dimensions : 1,50m Haut x 1,10m Large x 2m Profond. Sculpture faite à partir de matériaux récupérés tels que : Trépied de métal, support à plante, roues de vélo, jantes de vélo, structure de vélo, structure de lampe, anneaux de métal, tiges de métal d’abris Tempo, tiges de tente de camping, anneaux de parties de cannes de bières,  parties d’horloge, draps, paillettes, bouteilles rondes en plastiques remplies des plumes et balles, planètes faites de papier mâché, fils de métal, billes, bouée, bocaux en verre de couleur verte et rouge, vitre cassé, cerceau de raquette (capteur de rêve), parties de router d’ordi, transferts de photos sur un casserole de métal et couvert de autocuiseur à pression.

Patricia Gauvin- Le big bang neuronale

Un big bang neuronale.

 

Au niveau plastique, les accumulations de bouchons colorés de différentes grandeurs organisées en bandes de différentes directions expriment l’émergence intuitive, la transmission neuronale et l’éclair de génie qui survient. L’auteur de romans Gilles Legardinier décrit ce moment comme une sorte de coup de foudre qui vous fait bouillir toute la tête[1].

Je vous propose une installation composée d’une dizaine de structures suspendues représentant le système nerveux échangeant des informations.

Les bouchons colorés sont représentatifs du temps et de la patience afin d’accumuler la matérialité. Les couleurs vives reflètent le dynamisme des neurones qui nous habitent.

 

Réalisation :

Chaque neurone sera créé à partir de bouchons de plastique colorés de différentes grandeurs sur câble métallique.

Je souhaite réutiliser la matérialité (les bouchons) des structures présentées à l’exposition au Centre d’exposition d’Amos du 12 novembre 2021 au 9 janvier 2022 pour construire les structures proposées. L’expérience acquise à Amos me servira grandement dans la création de ce projet.

Les structures sont suspendues soit sur une structure existante ou une structure construite en bois d’œuvre.

 

[1] L’auteur Gilles Legardinier a l’habitude d’écrire à ses lecteurs à la fin du roman en dévoilant sa démarche d’écriture.